3 peaux, 3 continents, la bio de l’unique !

Soleil, mélanine, humidité… Chaque peau réagit différemment. Pour répondre à ces besoins spécifiques, nous avons enquêté sur ce qui convient le mieux à chacune et dégoté pour toutes les produits qui y répondent le mieux !

Mathilde Lorit

Asiat PoAsiatPoAsiat

CLIQUEZ SUR VOTRE NATURE DE CHEVEUX !


Asiat

PEAUX ASIATIQUES

Au pays du soleil levant, c’est la mélanine qui fait sa maline.

La peau des asiatiques en est composée de deux types : la phaéomélanine, qui varie du jaune au rouge, et l’eumélanine, du brun au noir. Leurs pigments influent sur la couleur de la peau et leur répartition favorise l’apparition de tâches brunes sur le visage et le décolleté.

Le premier réflexe des Asiatiques est donc de se protéger du soleil qui réveille les tâches brunes, mais aussi d’empêcher leur formation l’aide de soins éclaircissants. Les actifs présents dans ces produits, notamment la vitamine C, ont en effet la particularité de bloquer la production de mélanine et de contribuer à un teint unifié et éclatant. Côté maquillage, un correcteur de teint dans les tons mauves camouflera les petites tâches.

Autres avantages et inconvénients d’une peau riche en mélanine : l’apparition plus tardive des premières rides (en général après 50 ans), mais aussi une hyper séborrhée synonyme de peau grasse et de points noirs. Côté crèmes de soin et fond de teint, on jouera donc à fond la carte de l’effet matifiant, en se régalant de pouvoir snober le rayon anti rides !

Get the Flash Player to see this content.

 


PoAsiat

PEAUX CAUCASIENNES

Ce ne sera une révélation pour personne : les rides restent la problématique numéro 1 des peaux caucasiennes, qui subissent plus vite que les autres les caprices du temps… et du reste !

Car s’il n’y a pas grand-chose à faire contre les bouleversements hormonaux liés à l’âge, il est toujours bon de rappeler que soleil, cigarette et alcool, facteurs de desséchement, sont les grands ennemis de l’élasticité de la peau et, donc, du teint de jeune fille.

Quelles que soient les promesses des crèmes miracles, c’est avec un simple réflexe d’hydratation que l’on met toutes les chances de son côté. Ce n’est pas par hasard que les peaux grasses voient arriver les rides un peu plus tard que leurs voisines : l’eau est essentielle aux cellules qui composent le derme et l’épiderme, et c’est justement la pellicule grasse laissée par le sébum qui empêche cette eau de filer.

Sans forcément luire de tous ses pores, il suffit donc, jeune ou moins jeune, de bien adapter les soins hydratants au degré de sécheresse de sa peau – en sachant qu’elle devient plus sèche avec l’âge – et d’éviter le maquillage longue tenue, très déshydratant.

Get the Flash Player to see this content.

 


PoAsiat

PEAUX NOIRES

Principal souci des peaux noires sous nos latitudes tempérées : le manque d’eau dans l’atmosphère.

Aux Antilles et en Afrique, où le taux d’humidité atteint 90 %, les peaux noires ou métissées transpirent beaucoup, et sont donc naturellement hydratées. A vivre sous un climat moins chaud, elles se dessèchent et sécrètent plus de sébum pour compenser cette perte en eau. Et qui dit sébum, dit teint brillant, points noirs et petits boutons, terreur maximale des coquettes que nous sommes !

Côté soins et maquillage, c’est donc sur les textures matifiantes qu’il faudra mettre l’accent. But de l’opération : reconstituer le film hydro-lipidique de l’épiderme, éviter la déshydratation et ralentir la production de sébum. Si vous êtes adepte d’huiles essentielles, c’est la noisette, très riche en acides gras insaturés, qui vous apportera l’équilibre recherché.

Parce que la peau noire cicatrise mal, on conseille aussi un masque éclaircissant fait maison, à base de miel et de citron. Sans oublier, pour le corps et les cheveux, le beurre de karité, baume miracle et valeur sure des épidermes en mal d’hydratation.

Get the Flash Player to see this content.

 


Laisser un commentaire


Vérification : *