La nouvelle chirurgie de l’œil

Quand on ne supporte plus ni ses lunettes ni ses lentilles, il existe désormais une alternative très au point : la chirurgie de l’oeil.

A qui s’adresse-t-elle ?

Depuis longtemps, on savait opérer les cataractes et remplacer les cristallins. Désormais la chirurgie de l’œil s’adresse aussi aux myopes, aux hypermétropes, et aux presbytes. Et cela grâce à un nouveau laser très performant, le Lazik 100% laser avec laser Femtoseconde qui utilise deux lasers successifs pour une sécurité et une précision accrues.

A chaque vision, son opération

– Quand on est myope, on ne voit pas de loin. L’œil est trop long et l’image se forme en avant de la rétine. En diminuant l’épaisseur de la cornée, on permet à l’image de se former au bon endroit.

– Pour les hypermétropes qui ne voient pas de près ( l’image se forme en arrière de la rétine), le laser creuse un sillon circulaire dont le diamètre et la profondeur dépendent du degré d’hypermétropie.

– Pour les presbytes qui ne peuvent plus lire sans lunettes, on s’arrange pour que l’œil dominant ( celui avec lequel on vise une cible) garde une vision de loin et l’œil dominé ait une vision de près. On remplace parfois le cristallin par une lentille correctrice.

Comment se passe l’opération ?

Le patient arrive le matin et on lui fait une anesthésie locale avec un collyre très puissant. L’opération consiste à découper avec un premier laser, le Femtoseconde, une fine lamelle de cornée qui lui reste attachée par une petite charnière. On peut ainsi la soulever d’où son nom de « capot cornéen » et accéder aux couches profondes de la cornée. Ensuite, suivant ce que l’on cherche à corriger, on réduit à l’aide d’un second laser, l’Excimer, l’épaisseur du centre de la cornée ou le tour de la cornée suivant le but recherché. Ensuite, le « capot » est remis en place. L’opération qui dure cinq à six minutes par oeil est terminée et le patient peut repartir chez lui. Dès le lendemain, la récupération visuelle est d’environ 80%.

Les contre-indications

Le kératocôme, maladie génétique qui provoque une déformation évolutive de la cornée ; les uvéites, les antécédents d’herpès oculaire ou les patients n’ayant qu’un œil voyant.

Un livre : « La nouvelle chirurgie de l’œil » par le Dr Yves Bokobza ( Editions Odile Jacob.)

Un site :
www.ophtalmologie.fr

Anne Davis

1 Comment

  • SILVESTRE Véronique

    Un témoignage… opérée depuis plus de 6 ans d’une forte myopie, je dois dire que ma vie sans lunettes est un vrai bonheur ! Une opération déjà très au point à l’époque.. Ne pas hésiter une seconde si on a vraiment envie de quitter ses lunettes pour “toujours” !

Laisser un commentaire


Vérification : *