Marc Chagall, l’idéal du philosophe artiste


Marc Chagall a traversé tout le XXe siècle bâtissant une œuvre à contre-courant de l’art moderne. Cendrars disait vouloir « écrire des tableaux » comme son ami. C’est que l’image chez Marc Chagall, prend sens. Un sens métaphysique et ontologique.

Réalisé par Olivia Michel

Soucieux du rapport de l’homme au monde, à la nature, et de sa responsabilité, Marc Chagall fut un peintre philosophe et écologiste d’avant-garde ! Il faut le replacer dans un contexte précis : celui d’un monde à la dérive entre guerres et exils. Un XXe siècle dominé par le nihilisme artistique. Le point capital de cette réflexion aura été l’incarnation du « Mal absolu » représenté alors par la Shoah, et qui pose une nouvelle fois cette question de la responsabilité : si l’on impute la responsabilité à un « au-delà », il ne reste que le nihilisme.

Marc Chagall observe, et répond avec ses propres armes : des couleurs abondantes, des coq violoncellistes et des amoureux s’envolant, venant signifier plus qu’une poésie fantaisiste : « Alors tout à commencé à se désagréger, raconte-t-il. Dieu, la perspective, la couleur, la Bible, la forme, les lignes, les traditions, les soi-disant humanismes, l’amour…la famille…les prophètes et le Christ lui- même, je faisais des tableaux à l’envers. »

Les expériences du renversement multipliées par Chagall, sont rattachées à cette idée exprimée par Nietzsche : « La conscience est un simple accident de la représentation et non son attribut essentiel.» D’ailleurs Chagall dira : « Je suis un peintre, et, permettez-moi l’expression, un peintre conscient-inconscient ».

En effet, les volumes de Chagall ne tendent pas à se délivrer de leur pesanteur propre pour s’évader, mais pour refaire l’unité de l’amour. Dans cette direction, il ne s’agit pas seulement de l’amour des hommes, du réel, d’un tableau, d’un oiseau qui passe dans le ciel, mais de tout ce qui est. Ecolo, je vous dis !

Il y a dans l’œuvre de Chagall, une représentation précise de ce personnage étrange que Nietzsche appelle « le philosophe artiste ». Un artiste qui pratique la philosophie comme art de l’immanence, art poétique, et qui invente, pour soi et pour autrui, de nouvelles possibilités de vie.

Alors, peu importe que l’œuvre soit définie dans un espace-temps vraisemblable, la nostalgie chagallienne fonctionne à l’aide de l’imagination. Une imagination empreinte d’une quête philosophique, celle de la sagesse du bonheur. Chagall condense dans son œuvre une dialectique onto-métaphysique qui se déroule autour du stoïcisme, de l’hédonisme et de l’Amour transcendantal, qui est le lieu de la liberté la plus absolue, à la manière spinoziste, et le lieu du déploiement de l’Elan Vital nécessaire. Puis il y a le chemin de cet sagesse du bonheur : Ataraxie, humour, stoïcisme, positionnement nécessaire pour atteindre la Paix de l’âme, l’Amour. L’ataraxie est symbolisée de façon récurrente par ces vieux juifs qui sont au milieu des toiles, ou dans un coin, comme hors de la temporalité de l’œuvre. Ainsi, les hommes de Chagall se réfugient toujours, en plein malheur, sur le dos d’une vache blanche ou dans la musique d’un vieux juif sur le toit d’une maison incendiée. Magnifiques métaphores de cette notion philosophique !

L’ humour, très présent dans sa peinture, devient la catégorie fondamentale d’une pensée visant la rédemption de la douleur. En cela, Chagall se pose en véritable épicurien. Sa peinture représente ce qu’il aime appeler l’ Elan Vital le plus absolu. Un élan de création total qui est dicté par une violente puissance créatrice totale et ivre d’allégresse, dionysiaque. Une ivresse nietzschéenne, condition physiologique inéluctable à une activité et une vision esthétique. Une ivresse de la volonté, d’une volonté débordante, d’une énergie accumulée.

Mais la condition de l’ivresse créatrice de Chagall demeure proche de la vertu, de la transcendance. L’Amour dépasse l’entendement et , permet, pour employer des termes spinozistes, d’augmenter sans cesse sa puissance d’exister.

Il s’agit, pour Chagall, d’un véritable pari sur l’homme. L’artiste ne s’en remet pas à la responsabilité d’une transcendance. L’art, comme la vie, est subordonné à une Volonté qui transcende l’homme : le point où l’au-delà et la réalité se rencontrent, picturalement et philosophiquement, ontologiquement. Et cette transcendance n’évoque pas tant un Dieu, qu’un point d’Unité totale entre l’homme et la nature. Chagall rejoint en cela les philosophies existentialistes qui mettent l’accent sur le fait que la Transcendance, avant de caractériser un au-delà du monde, est inscrite au cœur de ce monde, et permet à l’homme de vivre plus intensément et librement sa vie. Une Unité induite par la communication entre la transcendance et le sensible et qui flotte facilement sur les toits de petites maisons russes, avec, parfois un violon entre les mains !


* Chagall ; conférence prononcée à l’université de Chicago, 1958
Nietzsche Frederic, Par de-là le Bien et le Mal .

Glossaire :
Métaphysique : La métaphysique est une branche de la philosophie qui étudie les principes de la réalité au-delà de toute science particulière. Elle a aussi pour objet d’expliquer la nature ultime de l’être, du monde, de l’univers et de notre interaction avec cet univers.
En savoir plus :fr.wikipedia.org/wiki/Métaphysique 

Ontologique : En philosophie, l’ontologie (du grec o?, o????, participe présent du verbe être) est l’étude de l’être en tant qu’être, c’est-à-dire l’étude des propriétés générales de tout ce qui est.
En savoir plus : r.wikipedia.org/wiki/Ontologie

Ataraxie : L’ataraxie (du grec , ataraxía signifiant « absence de troubles ») apparaît d’abord chez Démocrite et désigne la tranquillité de l’âme …
En savoir plus : fr.wikipedia.org/wiki/Ataraxie

Stoïcisme :  Le stoïcisme est une école philosophique de la Grèce antique, fondée par Zénon de Kition (Citium en latin) en 301 av. J.-C.
En savoir plus : fr.wikipedia.org/wiki/Stoïcisme

Dionysiaque :  L’adjectif qualifie ce qui a trait au culte de Dionysos – cérémonie sacrificielle ou non, iconographie, monument, etc.
En savoir plus : fr.wikipedia.org/wiki/Dionysiaque

Transcendance :  Le terme transcendance (du latin transcendens ; de transcendere, franchir, surpasser) a plusieurs significations, groupées autour de l’idée de dépassement ou de franchissement.
En savoir plus : fr.wikipedia.org/wiki/Transcendance

Laisser un commentaire


Vérification : *