Langage paradoxal, le double lien en action !

Qu’est-ce que le double lien ? Ce concept a vu le jour dans les années 50, avec la création de l’Ecole de Palo Alto, qui s’est intéressée aux théories de la communication. C’est sur ces bases théoriques que se sont fondées les thérapies familiales et systémiques.

Le double lien (ou double contrainte) émet deux propositions, dont l’une contredit l’autre. Le second message peut se situer à un autre niveau que le niveau verbal ; la première proposition peut donc être contredite par une attitude, un geste ou encore le ton de la voix.

En théorie, la double contrainte autorise donc un choix entre deux propositions contradictoires. On la distingue de l’injonction paradoxale, dans laquelle un seul ordre contient en lui-même sa propre contradiction. Par exemple, si l’on vous dit « Soyez spontanée ! », alors même que, par définition, la spontanéité ne se décide pas !

L’exemple suivant est bien connu pour illustrer la situation de double contrainte : une mère offre à son fils deux cravates : une bleue, et une rouge. Lorsqu’elle voit son fils porter la cravate bleue, elle lui dit « tu n’aimes pas la cravate rouge que je t’ai offerte ?! ». Lorsqu’il décide de porter la rouge, elle lui rétorque « et la bleue, tu ne l’aimes pas la cravate bleue ?! ». A la visite suivante, son fils porte les deux cravates autour du cou, et sa mère lui lance « mon pauvre fils, tu as toujours été bizarre ! »…

Comment le repérer ?

Dans un contexte relationnel (familial, amical, professionnel…), si l’on vous adresse deux demandes, explicites ou implicites, et que vous ne pouvez répondre à l’une sans contredire l’autre, vous êtes a priori dans une situation paradoxale ! Pas étonnant, puisqu’en réalité, les messages paradoxaux émaillent notre vie quotidienne.

Quelques éléments qui caractérisent la double contrainte :

– il s’agit d’une relation importante à vos yeux, et vous voulez répondre de manière appropriée aux messages qui vous sont adressés

– la personne à qui vous avez affaire émet deux sortes de messages, dont l’un contredit l’autre

– vous n’êtes pas en mesure de commenter les messages que l’on vous adresse, c’est-à-dire de « métacommuniquer »

Comment le désamorcer ?

Tout d’abord, le repérage des messages paradoxaux constitue une première étape pour appréhender ce genre de situation !

Vous pouvez ensuite « métacommuniquer », c’est-à-dire échanger des informations à propos de la communication qui a lieu. On peut « métacommuniquer » à propos du contenu de l’échange, ou à propos de la relation qui nous lie à notre interlocuteur.

Vous pouvez donc sortir de la double contrainte par un recadrage de la situation, c’est-à-dire par une lecture de la situation à un niveau différent. Autrement dit, déplacer le problème par rapport à son contexte initial. Ainsi, vous pouvez faire remarquer l’absurdité de la situation à votre interlocuteur, pour la dépasser.

Amelita

En savoir plus sur le double lien ou double contrainte :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Double_bind

Laisser un commentaire


Vérification : *