La NEF, l’argent dans le bon sens !

Depuis 20 ans, la NEF navigue à contre-courant. Dans cette société financière atypique, pas de subprimes dans les comptes, de sophistication délirante, pas non plus de profit à tout prix et d’opération de croissance externe. La NEF, c’est sans doute la meilleure manière de donner du sens à son épargne. 20 000 sociétaires lui font déjà confiance. Peut-être serez-vous le prochain…

La NEF, c’est une banque ?

Non. La société financière de la NEF est une coopérative de finances solidaires. Elle n’exerce que deux activités : collecte d’épargne et crédit. Cependant, grâce à son partenariat avec le Crédit Coopératif, il est possible d’ouvrir compte-chèques et un livret Nef-Crédit Coopératif. Ces comptes sont gérés par le Crédit Coopératif mais bénéficient à l’action de la Nef.

Ca fonctionne comment, la NEF ?

D’un côté, des particuliers, des associations et des entreprises déposent leur épargne sur des comptes de dépôts à terme ou sur des comptes courants. De l’autre, la Nef accorde des financements qui permettent de soutenir la création et le développement d’activités liées au social et à l’environnement.

Les dépôts à la NEF, ça rapporte combien ?

Un placement dans un compte à terme est rémunéré à 2,5 % sur 25 mois à 4% sur 10 ans (rendements annuels, chiffres en vigueur au 1er septembre 2008, hors droits d’entrée). Supérieurs à l’inflation, ces rendements sont cependant moindres que ceux proposés par les banques « classiques ». Il est vrai que le point fort de la NEF ce n’est pas la rémunération, mais ce qu’on fait de son argent : ses comptes-épargne permettent de choisir un domaine d’affectation prioritaire : agriculture biologique, développement social et solidaire, culture… Mieux : avec un compte de partage, on peut reverser une partie de ses intérêts (25%, 50 % ou plus) à une association, par exemple d’insertion.

Et c’est sans risque ?

Oui, car, en vertu de l’agrément banque de France dont dispose la NEF, tous ses dépôts sont garantis.

Quel type de projets sont financés ?

En 2007, la NEF a accordé 400 prêts, pour un montant total de 30 millions d’euros (soit une moyenne de 75 000 euros par prêt). Le secteur écologie a constitué son premier domaine d’intervention, devant le social et le culturel. Concrètement, ce sont les petits exploitants de l’agriculture biodynamique ou biologique, les entreprises liées au commerce équitable (lire encadré) ou aux énergies renouvelables qui bénéficient le plus des crédits de la NEF.

Comment passer à l’acte ?

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la NEF ou dans une agence du crédit coopératif.


La NEF, Véja lui dit merci

Véja est la plus connue des marques de chaussures équitables. Le V de ses baskets représente une (petite) victoire de l’écologie sur l’économie, presque un sigle politique et carrément une belle opportunité de drague (waoh, toi aussi, t’en as !). Coton biologique du Nordeste brésilien, caoutchouc sauvage d’Amazonie, cuir écologique… avec des Véja, on se sent bien dans sa tête, mais aussi, heureusement, dans ses pompes. On trouve la marque équitable presque partout à Paris – et surtout du côté du Canal Saint Martin.
Cette success story est en partie due à la NEF, qui a soutenu le projet à ses débuts. « La NEF nous a apporté près de la moitié du financement initial nécessaire au démarrage de notre activité. Cette action a été décisive », explique François-Ghislain Morillion, co-fondateur de Véja. « Nous avons choisi la Nef pour ses valeurs et la qualité du suivi des projets, meilleure que dans un établissement financier classique ». Bref, grâce à la Nef, Véja, ça marche.


Jean Crabanat

Laisser un commentaire


Vérification : *