Eco-quartiers, petits secrets de fabrication

Les éco-quartiers, ou comment se projeter dans un futur proche

Nous sommes au tournant des années 90 et plusieurs villes visionnaires anticipent la nécessité de donner la priorité au développement durable. Résultat en 2008 plusieurs quartiers sortis de terre relèvent le double défi de limiter les émissions de gaz polluants et d’utiliser exclusivement des énergies renouvelables. Tout cela en harmonie avec l’environnement économique et l’architecture locale.

Petit tour d’Europe des éco-quartiers !

A chaque fois, les matériaux utilisés doivent être disponibles à proximité, un réseau de transports en commun est intégré dans le projet, les logements bénéficient des dernières innovations en terme d’isolation, les éoliennes font partie du paysage et il y a beaucoup de vélos !

Mais chaque quartier a son secret de fabrication.

Dans le quartier de BO01 de la ville de Malmo en Suède, les habitants peuvent contrôler leur consommation d’eau et d’énergie grâce à des compteurs et sont individuellement responsabilisés. Pour ne pas couper ses habitants du reste de la ville, un pool de voiture électrique est mis à disposition pour se rendre dans le centre

A Copenhague, capitale du Danemark, dans le quartier de Vesterbro,? le secret se cache chez les habitants. Ce quartier du centre ville qui voyait ses immeubles devenir insalubres a été rénové avec la participation active des résidents. Résultat, l’enquête de satisfaction qui a suivi s’est révélée encourageante et a permis d’établir que la durée des travaux ne devait pas excéder 3 ans pour ne pas voir certains se démotiver et abandonner.

Dans le quartier Vauban de Fribourg en Allemagne,c’est la ville qui a lancé l’opération en achetant une ancienne caserne et en la réhabilitant avec un fort objectif de mixité sociale. Côté environnement, l’originalité de ce quartier est la coexistence de maisons passives, autosuffisantes en énergie, et des maisons positives, qui dégagent un excédent d’énergie.

Projet sans doute le plus ambitieux, le quartier de Kronsberg à Hanovre en Allemagnea bénéficié de l’Exposition Universelle de l’an 2000. Toutes les infrastructures de transports, tramway, train, métro, routes ont donc été programmées et réalisées dès l’arrivée des premiers résidents. Une agence de communication créée pour l’occasion et constituée d’habitants du quartier informe sur les réflexes environnementaux et fait évoluer le projet.

BedZED enfin, la plus proche de nous puisque située dans la ville de Sutton de la banlieue de Londres.Chacun à sa place, les bureaux orientés au Nord pour limiter la climatisation et les habitations au sud pour limiter le chauffage. Résultat, par rapport à une habitation classique, la consommation de chauffage est réduite de 90% et le volume des déchets de 75%. Belle réussite !

Et en France ?

Paris n’a pas eu les JO 2012, mais la capitale aura son écoquartier ! Il s’agit de 50 hectares de la zone Batignolles-Clichy-Cardinet qui a une double ambition : une émission nulle de CO2 et une autosuffisance énergétique. En plus de devenir le plus vaste espace vert du Nord-Ouest parisien (10 hectares), le quartier pourrait devenir le plus grand parc autosuffisant en énergie d’Europe, grâce à l’utilisation de panneaux photovoltaïques, au développement du biogaz à partir des eaux usées et des déchets, à des réseaux de chaleur alimentés par des cogénérations et à la récupération des eaux de pluie. Pour le moment un parc est déjà ouvert au public avec une éolienne, des bancs en bois et des poubelles de tri. C’est un bon début mais la France a du retard sur les pays de Nord de l’Europe ! “

Guirec Boidin

Laisser un commentaire


Vérification : *