Naturopathie : Que ton aliment soit ton médicament !

anne-marie-narboniDu 4 au 6 juillet, le 2ème congrès de la naturopathie s’ouvre  à l’Hôtel Marriott Rive Gauche à Paris.
Professionnels, professeurs et docteurs en Médecine Naturopathique  viennent  y présenter leurs recherches et études scientifiques les plus récentes. Anne Marie Narboni, Naturopathe et organisatrice de ce congrès nous ouvre les portes d’une médecine encore méconnue en France.

 Sens.fr : Qu’est ce que la naturopathie ?

 Anne-Marie Narboni : Hippocrate, le père de la Médecine envisageait déjà l’humain comme un tout, un ensemble à considérer et non des parties indépendantes à traiter. La naturopathie se base sur le principe que le corps humain a une capacité innée à l’auto-guérison.

La Naturopathie encore méconnue en France  est pourtant la 3ème médecine traditionnelle mondiale, reconnue comme telle par l’Organisation Mondiale de la Santé et le Bureau International du Travail de Genève au même titre que la médecine chinoise.

 Alimentation, activités physiques, gestion psycho-émotionnelle, après un bilan vital et un questionnaire approfondi, le naturopathe établit un programme personnalisé et global qui a pour objectif de  prévenir la maladie, de conserver la santé, ou de l’optimiser par un mode de vie plus sain.

La Naturopathie encore méconnue en France  est pourtant la 3ème médecine traditionnelle mondiale, reconnue comme telle par l’Organisation Mondiale de la Santé et le Bureau International du Travail de Genève au même titre que la médecine chinoise.

 Sens.fr : A qui s’adresse cette méthode ?

Anne-Marie Narboni : Elle  s’adresse à tous en fait. Enfants, adolescents, adultes, personnes âgées. À ceux qui souhaitent retrouver une bonne hygiène de vie (problèmes de poids, de peau, fatigue, stress, légère dépression, etc…), comme à ceux qui ont besoin d’être accompagnés parce qu’ils traversent un moment de vie particulier (grossesse, allaitement, ménopause, période d’examen ou période pré ou post opératoire, de maladies aigües ou chroniques). La naturopathie est un complément à la médecine conventionnelle (à laquelle elle ne se substitue pas).

Sens.fr : Une récente étude démontre l’intérêt de la naturopathie dans la prévention des risques cardio vasculaires. Pourriez-vous nous en dire quelques mots ?

 Anne-Marie Narboni :  Cette  étude* a été réalisée dans trois provinces canadienne  et elle a  effectivement mis en évidence l’apport de la naturopathie dans la réduction des facteurs de risque des maladies cardio-vasculaires, en particulier le syndrome métabolique. Dans cette étude, un groupe de personnes a suivi un programme établi par des naturopathes qui leur ont prodigué des conseils alimentaires, des exercices physiques et ont additionné à leur traitement médical des compléments alimentaires. L’autre groupe a suivi un programme disons conventionnel. Au bout d’un an, le risque de maladie cardio-vasculaire avait globalement baissé dans le groupe Naturopathie, dont surtout le syndrome métabolique qui a fortement diminué de 17 %. Les maladies cardiaques étant occasionnées en bonne partie par une mauvaise hygiène de vie, la stratégie la plus efficace consistant à réduire au minimum les facteurs de risque en améliorant l’hygiène de vie et l’alimentation s’est vu couronné de succès.

Il fait plaisir de lire à l’issue de ce programme ce que les auteurs de l’étude  ont écrit : « La naturopathie est un complément réalisable et potentiellement efficace aux soins médicaux habituels pour réduire l’incidence du syndrome métabolique et le risque cardiovasculaire. »

 Et le Dr Matthew Stanbrook, rédacteur en chef adjoint du Canadian Medical Association Journal ajoute que ces résultats « apportent la preuve que certains aspects de la prévention cardiovasculaire pourraient (…) être déléguées à des naturopathes. (…) Les éléments de base de l’intervention naturopathie incluent plusieurs recommandations sur l’alimentation et l’exercice qui individuellement ont été bien validés scientifiquement. »

 Sens.fr : concrètement, comment se passe une séance avec un naturopathe ?

 

Que ce soit pour retrouver l’équilibre, la vitalité ou simplement rester en bonne forme, les conseils prodigués par le naturopathe sont  structurés sous forme de « cures » spécifiques (désintoxication, revitalisation, stabilisation). L’alimentation, la gestion du stress et des émotions, et l’activité physique sont en effet les trois outils majeurs de la naturopathie et ce programme tend en premier lieu à une meilleure hygiène alimentaire, psychologique et corporelle.

 

Anne-Marie Narboni :  Il s’agit en premier lieu d’établir un diagnostic vital qui n’a rien à voir avec un bilan de santé traditionnel. Pour stimuler les forces d’auto guérison de l’organisme, on doit d’abord établir l’énergie vitale qui est à disposition. L’objectif est de déterminer la vitalité de l’organisme, ses points forts et ses points faibles ainsi que ses carences, ses surcharges et ses blocages éventuels.

 naturopathiePour l’évaluer, le naturopathe  propose en premier lieu un questionnaire  de santé et d’hygiène de vie approfondi. Dans un deuxième temps, il va procéder à des examens spécifiques : prises de pouls, bilan énergétique, réflexologie. Chaque praticien a sa méthode d’investigation, mais dans la plupart des cas, cet examen inclue un bilan morpho- psychologique et un bilan iridologique. Le premier définit, via l’étude des formes du corps, des mains et du visage, des tempéraments morphologiques (musculaire, sanguin, cérébral, etc.). Le second est l’étude détaillée de l’iris, la partie colorée de l’œil qui porterait des indicateurs sur le terrain et certaines prédispositions.

 Une fois cet état des lieux fait, le naturopathe propose un plan d’action.

Que ce soit pour retrouver l’équilibre, la vitalité ou simplement rester en bonne forme, les conseils prodigués par le naturopathe sont  structurés sous forme de « cures » spécifiques (désintoxication, revitalisation, stabilisation). L’alimentation, la gestion du stress et des émotions, et l’activité physique sont en effet les trois outils majeurs de la naturopathie et ce programme tend en premier lieu à une meilleure hygiène alimentaire, psychologique et corporelle.

Selon les cas, le naturopathe propose aussi des techniques naturelles complémentaires :
– compléments nutritionnels
– soins par les plantes,
– aromatologie :  huiles essentielles ou essence d’extraits de végétaux,
-  hydrologie : sudation, cures d’eau, douches, bains, thalassothérapie,
– massages non médicaux : naturopathiques, californiens, thaïs, coréens…,
– réflexologie : appliquées au pied, à l’oreille, au nez ou au dos, shiatsu, etc,
-  des techniques respiratoires souvent empruntées au yoga et aux arts martiaux,
– énergétiques : magnétisme, aimants,
– vibratoires : utilisation des couleurs, des rayonnements du soleil, de la musique, etc…

Sens.fr : Vous organisez le deuxième congrès de la naturopathie, avec cette année une journée ouverte au public, le 5 juillet, qu’y trouvera t’on ?

 Anne-Marie Narboni : A la suite du premier congrès, il nous été demandé de l’ouvrir au public. Comme il ne s’agit pas d’un salon mais de rencontres entre professionnels du monde entier venant faire le point sur des technologies avancées, nous avons réservé cette journée au grand public de façon à offrir une vision élargie de ce qu’est la naturopathie. 14 conférences seront données par des associations et des écoles de naturopathie pour faire découvrir au public la diversité de ses approches, ces spécialités. Il faut savoir que l’on peut suivre des cours de naturopathie sans pour autant vouloir le pratiquer professionnellement, juste pour acquérir une connaissance qui permette la mise en action de ses principes. Une journée de rencontre donc, où lors des pauses dans l’espace des exposants, il sera possible d’échanger avec des professionnels sur des sujets de santé qui nous préoccupent et pourrait trouver une issue positive avec la naturopathie.



Trouver un naturopathe :

En France, il existe aujourd’hui environ 500 naturopathes installés en cabinet et titulaires d’un diplôme reconnu par la Fédération Nationale des Associations d’Hygiène et Médecines Alternatives Naturelles (Fenahman). Vous pouvez retrouver leurs coordonnées sur le site www.naturopathe.net , un site de l’Organisation de la Médecine Naturelle et de l’Education Sanitaire (Omnes). Ce syndicat réunit l’ensemble des Praticiens de Santé-Naturopathes de France, diplômés et certifiés. Une consultation dure entre 1 heure et 1 heure 30 et son prix est généralement compris entre 60 et 85 euros. Elle n’est pas remboursée par la sécurité sociale, mais de plus en plus de mutuelles proposent une prise en charge forfaitaire des médecines non conventionnelles.



ICNM 2014 :

Journée découverte pour le grand public
14 Ecoles & Associations de Naturopathie vous parlent
Paris 5 Juillet, Marriott Rive Gauche –
Tarif pour la journée : 60 euros

www.icnmnaturopathy.or

 


Références :

* D. Seely, O. Szczurko, K. Cooley, H. Fritz, S. Aberdour, C. Herrington, P. Herman, P. Rouchotas, D. Lescheid, R. Bradley, T. Gignac, B. Bernhardt, Q. Zhou, G. Guyatt.Naturopathic medicine for the prevention of cardiovascular disease: a randomized clinical trial.Canadian Medical Association Journal, 2013.


Crédit photo : Simon Norman

 

Laisser un commentaire



× 9 = 36

Trackbacks