La filière du cuir en quête d’alternatives au chrome

chrome2Le cuir, dans notre imaginaire est noble, sain, robuste et pérenne ! De la peau de bêtes aux souliers raffinés, il a traversé l’histoire de l’humanité, voyant son tannage évoluer jusqu’au scandale du chrome 6 ! Comme toute autre  filière en prise avec des problématiques de santé publique et environnementales, la filière du cuir explore des alternatives au tannage minéral.

Souplesse des peaux, temps de tannage, imputrescibilité, résistance à la chaleur, profondeur des couleurs, l’usage du chrome est depuis la fin du XIXe siècle, le meilleur moyen d’obtenir des cuirs de grande souplesse à haut rendement. Avec pour corollaire, pollution des eaux et dans certaines conditions de sérieux dangers pour la santé…

En 2012, la communauté européenne fixait des valeurs limites d’exposition professionnelle (VLEP)1 pour 23 substances, mais le chrome hexavalent ne faisait pas partie de sa liste. Le 1er juillet 2014, entrera enfin en vigueur une VLEP contraignante dont les répercussions sur la filière du cuir pourraient agir comme déclencheur vers de nouvelles alternatives industrielles.

Initialement tanné avec des écorces de bois, des racines, des feuilles ou encore des fruits, le cuir tanné végétalement trouve sa limite dans sa rigidité et le temps nécessaire à son élaboration. Semelles, maroquinerie de voyage, ceintures, ce mode de tannage ne convient hélas pas à nos envies de belles peaux souples et résistantes.

Une petit précision s’impose concernant le chrome 6 en tannerie. Les alarmes lancées concernant l’usage du  chrome dans les tanneries n’évoquent pas ou rarement le procédé chimique impliqué dans ce fameux chrome 6, dont la nocivité est particulièrement remarquable pour l’homme.

Car le chrome utilisé en tannerie est en fait le chrome 3 ou trivalent. Le chrome trivalent peut engendrer des allergies mais pas de cancers et si 30 % de ce chrome reste dans les eaux de tannage, celui-ci peut  être recyclé. Le majeur problème du chrome 3 réside dans son évolution par oxydation en chrome 6 (chrome hexavalent) si le procédé n’est pas correctement maîtrisé, un composé non seulement allergène, mais aussi cancérigène. L’absence de contrôle des sous traitants généralement délocalisés, une législation environnementale inexistante dans certains pays producteurs ont entraîné une dérive et permis la mise sur le marché de cuirs comportant des doses de chrome 6 excédant les limites autorisées et une pollution dévastatrice dans les zones de tannage.

En 2012, la communauté européenne fixait des valeurs limites d’exposition professionnelle (VLEP)1 pour 23 substances, mais le chrome hexavalent ne faisait pas partie de sa liste. Le 1er juillet 2014, entrera enfin en vigueur une VLEP contraignante dont les répercussions sur la filière du cuir pourraient agir comme déclencheur vers de nouvelles alternatives industrielles.

Mais avant de passer aux alternatives du tannage au chrome, il est important de rappeler que l’obtention d’une peau tannée se fait en une quinzaine d’étapes et qu’elle que soit la méthode de tannage, qu’il soit végétal, au chrome ou autre alternative, ces étapes sont incontournables et pour certaines polluantes. Si l’attention est particulièrement portée sur les alternatives au chrome, c’est que les autres étapes ne sont polluantes que par l’absence d’assainissement des eaux en aval, alors que pour le tannage au chrome c’est la substance même qui pose des problèmes de santé publique, cumulé aux problèmes d’assainissement de l’eau en aval du traitement.

tannagechromeLes grandes étapes du tannage :

Salage et dessalage

Les peaux fraîches sont salées afin d’être conservées. Le salage a pour but d’éliminer l’eau des tissus et de ralentir la putréfaction. Du sel de mine grossier et des agents antiseptiques sont additionnés. Au bout de quinze jours les peaux sont dessalées et examinées : épaisseur, nombre de défauts, présence de cicatrices, poids et surface.

Travail de rivière

Une fois la peau arrivée à la tannerie, celle-ci subit 5 opérations :
– le trempage (ou reverdissage) : la peau est réhumidifiée pour retirer les impuretés et les souillures ;
– le pelanage : cette opération consiste au retrait chimique des poils grâce au pelains ;
– l’écharnage : à cette étape, on retire le tissu sous-cutané mécaniquement ;
– le confitage : les résidus de tissu sous-cutané sont éliminés ;
– le picklage : à ce stade, la peau est encore putrescible; pour la préparer à l’étape suivante et pour la conserver, elle est acidifiée et salée pour lui retirer de l’eau.

Tannage

Le tannage est l’opération qui consiste à transformer la peau en cuir grâce à des tanins, substances de différentes natures (végétale, minérale comme les sels de chrome) qui permettent de passer d’une peau putrescible, sensible à l’eau chaude et très hydratée à une matière imputrescible, résistante à l’eau chaude et peu hydratée.

Corroyage / Finissage

Le cuir obtenu va subir les traitements nécessaires à sa commercialisation, il subit l’essorage pour lui supprimer l’eau encore présente, son épaisseur lui est conférée par le “dérayage” et la mise au vent permet de l’étirer et de corriger les défauts dus aux plis.

cuir2Finition

À cette étape, le cuir va acquérir des propriétés spécifiques, notamment sur la texture et son aspect. Ces propriétés permettront d’uniformiser les cuirs issus de la production. Selon les utilisations, on distingue le finissage aniline, semi-aniline et le finissage pigmenté. Le finissage aniline met en valeur la surface du cuir en le recouvrant d’un produit transparent. C’est un cuir qui a un très bel aspect, mais dont l’entretien demande une attention particulière. Le cuir semi-aniline est couvert d’une couche de pigment légèrement opaque et d’une couche de produit translucide, ce qui permet de cacher de petits défauts. Le cuir pigmenté est recouvert uniquement d’une couche de pigments opaque. Il est facile de l’ entretenir et peu sensible à l’eau.

Les 2 alternatives du tannage au chrome les plus prometteuses.

Dans les laboratoires de recherche, de multiples essais sont faits, certains rapidement évacués pour cause de productivité, d’autres pour les qualités organoleptiques des cuirs obtenus. Dans la masse des projets développés 2 procédés retiennent particulièrement l’attention des industriels : le titane et l’Oxa Garad.

1 / Le tannage au titane, en tête de liste des alternatives.

Nom de code : TILEATHER («Ecofriendly Leather Tanned with Titanium»). Développé par l’institut des technologies de la chaussure l’Inescop  à partir de 2010 et financé par UE dans le cadre du programme européen Eco innovation, ce nouveau procédé de tannage, dont le nom commercial est SANOTAN est plus écologique et moins nocif pour la santé, attire un nombre croissant d’industriels. Les propriétés mécaniques du tannage au titane se révèlent identiques à celles du tannage traditionnel : un cuir léger et solide, la pollution et les risques de santé en moins. Contrairement au chrome, il est biocompatible avec les tissus humains: inoffensif, hypoallergénique et biodégradable.

A ce jour, 2 millions de mètres carrés de cuir Sanotan ont été produits et  plus d’un million de chaussures ont été fabriquées. Du point de vue écologique, en deux ans, 25,5 tonnes de composés de chrome ont été éliminés du processus de tannage et il a été constaté une réduction des émissions de CO2 de 35 tonnes. Des résultats qui lui donne accès au label Européen écologique. Une attraction supplémentaire pour les industriels aux prises avec les problématiques du chrome.

Les objectifs l’Inescop sont :
Production :
– 1 200 000 pieds carrés par an, de quoi assurer une production suffisante pour couvrir les besoins européens en terme de chaussures.

La  réduction de la contamination des eaux usées :
– Une réduction des chlorures par 39,4%;
– La réduction de la demande chimique en oxygène de 37,5%;
– La suppression totale du  Chrome VI
– La suppression totale du chrome 3
– La diminution des matières en suspension de 90%
– La réduction du CO2 émis au cours du processus de production.
– La réduction de la consommation d’énergie et de combustibles consommation.

2 / Le tannage Oxa garad, encore en cours d’optimisation.

Nom de code : Oxatan. Egalement développé par l’inescop dans le cadre du programme européen Eco innovation. Il s’agit d’un tannage semi végétal qui consiste en l’alliance de poudre de garad (Acacia gousses nilotica nilotica spp) et d’oxazolidine (3 atomes de carbone, 1 d’azote et 1 d’oxygène ).

Les caractéristiques des cuirs tannés selon ce procédé indiquent que le système de combinaison garad-oxazolidine fournit des cuirs avec de bonnes propriétés organoleptiques et les propriétés de résistance comparables à celles du chrome.
Eco friendly comme le titane, les enjeux majeurs qui feront pencher la balance vers un procédé ou un autre se joue en partie sur la capacité du cuir après tannage à la résistance à la chaleur. Dans le cas de l’Oxa-Garad, le point de chauffe du cuir reste plus bas que celui du titane et la capacité de l’Oxa Garad a atteindre ce point de chauffe sera déterminante dans son essor.

Le cuir, une industrie complexe pour un produit devenu “jetable”.

Initialement tanné pour devenir des produits d’usage résistants et pérennes, le cuir se voit traiter aujourd’hui comme d’autres biens de consommation, avec une obsolescence programmée. Produire mieux est aujourd’hui au coeur des démarches industrielles qui ont atteint leur point optimum de productivité et se voient contraints par la législation à revoir leur proccess. Mais élaborer un cuir eco friendly ne règle pas le problème central d’un produit noble qui années après années est devenu un bien de consommation éphémère. De la noblesse du cuir, nous ne gardons que l’impression de revêtir une pièce luxueuse et différentiante, mais il ne résonne plus dans notre imaginaire comme une pièce dont les qualités premières seront de traverser le temps et de se bonifier avec l’âge.

 Olivia Petrucci


Références :

1 : “La valeur limite d’exposition professionnelle à un produit chimique représente la concentration dans l’air que peut respirer une personne pendant un temps déterminé. Elle vise à protéger des effets néfastes pour la santé liés à l’exposition des salariés au produit considéré”, rappelle l’INRS.

Origine du tannage au chrome : par Alain Defrance / Directeur recherches et développements Delachaux : Technique de l’ingénieur recherches et matériaux 

Tannage au chrome : INERIS, 2010. Données technico-économiques sur les substances chimiques en France : Chrome et ses composés, 97 p. (http://rsde.ineris.fr/ ou http://www.ineris.fr/substances/fr/) Télécharger le document : a mettre sur site

Législation chrome VI ou chrome hexavalent:
Rapport Anses : valeurs limites d’expositions au chrome hexavalent 
Décret n° 2012-746 du 9 mai 2012 

programme européen IPCE 

VLEP europe

Centre anti poison : évaluation chrome hexavalent

Tannage au titane :
Porteur du projet 
Eco innovation de la communauté européenne
Centre cordais /service communautaire d’informations sur la recherche et le développement
Fiche comparative tannage au chrome versus tannage Titane / Pôle technologique de la peau (Italie):
Oxatan : Approach to reducing heavy metals in tannery 
Site officiel du projet Oxatan 

Oxazolidines : the versatile leather tanning agents

 

Laisser un commentaire



7 − = 5

Trackbacks